Comment adopter la bonne stratégie RSE ?

L'Après

Le coronavirus et la violence de la crise sanitaire, économique, sociale et environnementale que nous traversons fait prendre conscience aux individus comme aux organisations de l’urgence d’agir, vite.

Nos attentes ont changé, les stratégies de développement durable et de RSE doivent donc faire de même.

Au delà d'une RSE de conformité et de compensation

La RSE de conformité et de compensation, c’est l’objectif qu’ont les entreprises de mesurer et réduire leurs impacts négatifs sur leurs parties prenantes – obligation principalement réglementaire (directives et traités internationaux, lois, réglements, normes, labels, initiatives, référentiels). Ces différentes réglementations concernent toutefois surtout les grandes entreprises – un très bon point de départ pour celles-ci, mais est-ce suffisant ?

Les efforts de mise en conformité sont bien souvent perçus comme étant trop maigres et démontrant une stratégie environnementale faiblarde.

Tous les objectifs de développement durable (ODDs) proposés par l’ONU ne sont pas pris en compte et les efforts de reporting des entreprises ne permettent pas de démontrer de réels progrès. 

La RSE comme levier de pérennité de l'entreprise

Reprenons la définition du développement durable : assurer les besoins du présent, sans compromettre ceux des générations futures. 

Appliqué à une entreprise, cela sous-entend adapter l’activité de celle-ci aux évolutions environnementales, sociales et sociétales afin de garantir son existence dans le futur en ayant un impact positif sur ses parties prenantes directes.

Les changements auxquels une entreprise doit faire face résultent en effet principalement de demandes de forces externes : la planète, les citoyens, les ONGs, les organismes financiers, la législation … ainsi que leurs propres employés.

Ces changements sont parfois difficiles à mettre en oeuvre, étant perçus comme allant à l’encontre de l’intérêt économique de l’entreprise sur le court terme. Contribuer au bien commun est toutefois désormais vu par de plus en plus de dirigeants comme un véritable levier d’action pour garantir l’avenir de leur entreprise.

La RSE de demain - un avantage concurrentiel

Changer de stratégie développement durable et environnementale permettrait donc d’aller au delà des faibles résultats obtenus par les RSEs de conformité : de compensation. Celles-ci ne suffisent plus ni à la planète, ni à l’opinion publique, ni aux consommateurs, ni aux collaborateurs. 

À ce niveau, il s’agit donc pour l’entreprise de participer au développement de la planète et de la société en permettant aux générations présentes et futures de vivre le plus harmonieusement possible. Impossible à faire sans aller au delà de son cadre d’activité ?

Aller plus loin en terme de RSE, c’est en fait s’engager en tant qu’acteur de la société. C’est aller au delà des réglementations, en considérant que ce qui n’était autrefois qu’optionnel relève aujourd’hui de la conformité. Agir pour l’intérêt général relève donc de la pérennité de l’entreprise.

Tout cela n’est bien sûr pas incompatible avec les notions de business et de profits : aux Etats-Unis, les entreprises ayant augmenté de 10% ou plus leur investissement sociétal ont vu leur croissance progresser de 8,3% en moyenne sur les dernières années. Les autres firmes ont en revanche du faire face à une décroissance de 2,3%*. Difficile à rattraper !

*”Giving in numbers” – CECP, 2016

 

La RSE participative, levier d'engagement et de cohésion

Ce travail demande en effet une véritable maturité RSE et ne peut se faire sans prendre en considération l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise – tout particulièrement les collaborateurs. Et ça tombe bien ! Aujourd’hui, une grande majorité de ceux-ci (d’après une étude de l’ADEME, environ 70%) souhaiterait être plus impliquée dans la stratégie RSE de l’entreprise. 

Prendre en compte leurs critiques et tenir compte de leurs attentes est donc essentiel. Mesurer leur niveau d’engagement et le mettre en parallèle avec les tendances de consommation actuelles (notamment vis-à-vis de l’image de l’entreprise) est ainsi nécessaire.

Une RSE construite par et pour les collaborateurs , faisant appel à l’intelligence collective, c’est donc une RSE qui mobilise les compétences de chacun. La coordination entre les collaborateurs est facilitée, leur motivation est stimulée. Un véritable levier de cohésion d’équipe : tous travaillent ensemble autour de sujets qui leur tiennent à coeur.

Les collaborateurs, engagés et convaincus de l’intérêt de la démarche, deviennent alors des portes-drapeaux de l’entreprise. Celle-ci retient ses talents et détient un avantage clef pour en recruter de nouveaux. 

Les clés pour passer à l'action !

Alors, on change quand de stratégie RSE ?

ZoneDe vous aide à accélérer la transition de votre entreprise vers un modèle plus pérenne et volontaire, prenant en compte les collaborateurs avant tout.

Sur du court terme, nos team buildings durables permettent de regrouper vos équipes autour des sujets qui leur tiennent véritablement à coeur. Détectons les idées des employés, écoutons leurs doutes et communiquons leur votre message RSE !

Sur du plus long terme, nos modules d’accompagnement vous permet de renforcer l’engagement durable de vos collaborateurs. Prenez 7, 30 ou 90 pour devenir une équipe GREEN !

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *